Comme le « K » de « Kaimana »

Julien « Jouls » Gabrielle, joueur du SUN de Créteil et de la présélection open France, a eu la chance de participer cet hiver à un de ces tournois qu’il faut avoir fait au moins une fois dans sa vie : le Kaimana Klassik, à Hawai’i aux Etats-Unis. A défaut de pouvoir nous y emmener, il a accepté de nous faire voyager un peu…

——————

Il y a un peu plus d’un an, Mand In s’est inscrite au Lei out et au Kaimana.

En discutant sur Facebook, elle a commencé à me proposer, sur le ton de la blague, de venir la rejoindre là-bas pour faire les tournois hivernaux. Puis, plus le temps passait plus l’idée devenait sérieuse. Et elle voyait bien que je n’avais qu’une envie : c’était de venir. Mais le délai était trop court pour l’année 2013. Du coup, je lui ai dit que j’allais étudier cela pour 2014. On s’est alors dit pourquoi ne pas construire une équipe française pour aller au Lei out et au Kaimana !?!?! On a donc ouvert un groupe Facebook pour lancer les candidatures.

Après quelques mois de construction du groupe et de réflexion, on a bien vu que faire les 2 tournois était impossible car espacés de 4-5 semaines. Il a fallu faire un choix. On a donc décidé de se lancer pour le Kaimana car Hawaii faisait vraiment rêver, même si on savait qu’il allait être difficile de regrouper suffisamment de joueurs pour un tournoi sur herbe !!!

Les différents joueurs de l’équipe.

Casp : Joueur de l’équipe 1 des Tchacs

Lolo, Sardine, Jouls : joueurs de l’équipe 1 du Sun

Ju et Béa : Couple des Tchacs qui ont profité de cette escapade pour faire leur lune de miel

Mand In : Ancienne Pongo qui vit à San Diego

Papito : Joueur de l’équipe 1 des Phoenix de Montrouge

Stacey et Mike : joueurs nous venant de Philadelphie (Handler des Spinners pour Mike)

Tom : Joueur de Nouvelle Zélande

Justin : Joueur d’Oha’u

Avant de parler ultimate, je vais en profiter pour partager une petite anecdote qui aurait pu empêcher notre équipe (FL Tower) de participer au Kaimana !!

Pendant la première semaine (la semaine du Kaimana), nous avons décidé de passer 4 jours à Kauai dont 3 (de mardi à jeudi) pour faire un trek réputé pour être un des plus dangereux des USA.

Jouls et Casp sur le bord de la falaise

Jouls et Casp au bord de la falaise

On est 4 à partir sur le trek et on sait qu’on y croisera Mike et Stacey qui ont décidé de le faire aussi. Le jour du départ tout semble se présenter pour le mieux : le soleil brille, les nuages sont absents et l’excitation est à son maximum. On part alors pour un trek de 7h30 dans un endroit magnifique. Le trek fait 11 miles, il est composé que de montées et de descentes successives, sur le bord de l’océan dans des reliefs à la flore très dense et tropicale typique de l’ile (voir les paysages de Jurassic parc). Une des plus belles plages du monde nous attend au bout du périple ! Tout est parfait ! Enfin presque…

Une fois arrivé sur place le temps s’assombrit. La plage est magnifique mais ne donne pas tout son potentiel. Tant pis, le temps est généralement meilleur le matin. On en profitera plus le lendemain.

Au réveil, le temps est gris et humide mais ça passe. On décide d’aller quand même se baigner et de profiter un peu de la plage. C’est là qu’on rencontre Mike et Stacey pour la première fois. Le temps commence à se gâter. La pluie s’intensifie de plus en plus et semble s’être installée pour de bon. Après une douche dans la cascade du coin, puis un bon repas à base de nouilles chinoises, la pluie tropicale ne s’est pas arrêtée de la journée.  On décide donc d’aller se coucher (il est 17h30) pour pouvoir partir au lever du jour.

Après un déplacement de tente au milieu de la nuit sous une pluie battante (23h) à cause du passage d’un cour d’eau sous la tente de Lolo et Fred, on se motive pour reprendre le chemin du retour. Lorsque l’on sort de la tente, il pleut toujours et on voit que tout le camping est inondé. On se rend donc bien compte de la quantité d’eau qui tombe depuis presque 24h. On se demande alors dans quel état va être la première rivière (sur trois) qu’on doit traverser pour rentrer. On n’a même pas le temps d’y arriver qu’on croise Stacey, Mike et un jeune qui vit ici. Ils nous disent qu’il est impossible de traverser.

En tant que bon français, on va vérifier par nous-même !

Damned !! On retourne donc au camp. Là, on aperçoit le jeune de tout à l’heure avec un hippie du coin qui porte uniquement un K-way (le sexe à l’air), en train de dépecer une chèvre !!! Un peu plus tard, un 3e hippie qui vit dans la vallée nous propose l’hospitalité dans sa « grotte » où il y a tout le « confort ». Du feu, quoi ! En attendant la fin de la pluie, on mange de la chèvre au barbecue et on discute ultimate, sport bien connu par nos amis hippie de la vallée. Deux heures plus tard, on décide de retenter la traversée de la rivière car la pluie a cessé.

Le niveau d’eau est encore très élevé. On hésite pendant une heure avant de se décider à traverser. En effet, il semble que nos amis américains aient réussi à traverser plus haut, et 2 mecs viennent de traverser devant nous ! On se lance !! On traverse !!! Il est 13h15, il nous reste 10 miles [16 km] à parcourir, 1h30 de route, et un avion à prendre à 20h ! On décide de tenter le coup et on augmente la cadence !! Après un passage suicidaire a se débattre dans la boue, à s’accrocher à quelques racines pour ne pas tomber dans le précipice et se faire éclater par les énormes vagues qui s’écrasent sur la falaise, à implorer à tue-tête l’aide d’un Lulukuputere pendant nos quatre heures de marche active (8 miles), on arrive à la troisième rivière où tout le monde campe car il est impossible de la traverser. On y retrouve Mike et Stacey.

L'hélicoptère à la rescousse!

L’hélicoptère à la rescousse!

On apprend là que la pluie ne va pas s’arrêter pendant 5 jours et que par conséquent tout le monde sera évacué…en hélicoptère ! Notre vœux est exaucé et on va pouvoir rentrer ! On ratera quand même notre avion pour retourner sur Oha’u, mais on pourra participer au Kaimana.

Voilà comment 6 personnes de l’équipe auraient pu rater le Kaimana et laisser le reste de la team (5 personnes)…

Le Kaimana Klassik XXVII :

Il commence plutôt bien car on apprend que Papito ne pourra pas être présent le premier jour : son avion est décalé de 6h et il devra dormir à San Fransico ! Qu’à cela ne tienne, on est encore 9 pour affronter l’armée américaine !! Convaincu que nos armes ne seront pas des plus efficaces sur le terrain, on met toutes nos forces dans les soirées !

Cela commence par la welcome où l’ambiance est bon enfant, les concerts très bons, la bière à volonté et les premiers contacts avec les américains très chaleureux. On commence à ressentir qu’ils sont ravis de recevoir une équipe française !! La première équipe française, en fait. Une fois la soirée terminée (vers 2h), on laisse les quelques derniers américains et on part se coucher tant bien que mal (Jouls, sur le chemin du retour, perd son duel face à une légère pente ascendante). On joue à 8h le lendemain.

Le soleil est présent. Il fait très chaud. Le premier match est contre l’équipe He lolo (l’équipe de Hilo sur Big Island). C’est surement l’équipe la plus abordable. Malgré la présence de 2 filles dans notre équipe, on voit bien que le niveau est assez proche ! Cependant, comme tout premier match d’un pick up, on ne se trouve pas et on perd le match 14-4, mais avec de belles phases de jeu. L’équipe adverse nous remercie fortement pour le jeu qu’ils ont énormément apprécié et nous donne rendez-vous au Hat du week-end prochain chez eux.

Le deuxième match, on rencontre SPEW de L.A., une équipe un peu plus forte mais encore à notre portée. Malgré un jeu qui progresse on perd 15-4. Le match était très plaisant. Nos adversaires ont adoré le match et notre jeu du serveur de café parisien à la fin du match.

Ce jeu qui a été inventé par Sardine et Béa (sur une idée originale de Mand In si je ne dis pas de bétise). Il consiste a faire s’affronter deux équipes de 6 joueurs dans une course-relais de serveur de café. Le premier joueur doit faire 10 tours sur lui-même puis aller rejoindre l’autre moitié de l’équipe en face avec une canette de biere sur un frisbee. Le but est d’éviter de trop secouer la bière pour qu’elle soit plus facilement buvable à la fin. Le deuxième joueur,lui, doit retrouver le premier groupe en effectuant un slalom. Le relais fazit trois passage et le dernier doit ouvrir et boire la bière. Bien évidemment la première équipe à avoir fini la bière à gagné !!

Pause déjeuner !! La bouffe est bon marché et exceptionnelle ! On se gave tous avec du porc local (sorte de rillette chaude), du bœuf teriaki, du poulet barbecue et bien sûr du POKE (thon cru mariné).

Le troisième match, on joue Stigmata Chelada de S.F., une équipe avec un gros niveau ! Mais on sent qu’ils jouent au ralenti. Après un match très difficile (ils sont grand et athlétique et n’hésitent pas à jouer sur nos filles) mais avec un joli exploit personnel (J’ai skyé 2 ricains !!!), on perd (encore) 15-3. Le match et notre petit jeu font encore fureur ! On se prend des branlée mais on s’éclate et on sent que notre bonne humeur est contagieuse ! On récupère alors Papito exténué tout comme nous, mais pas pour les mêmes raisons !

Place à la soirée !! Ici les soirées commencent très tôt. Le repas commence à 18h et la soirée s’enchaîne dans la foulée !! Les bières sont toujours offertes et les alcools forts aussi !! Le temps passe, on sent qu’on va tous s’écrouler. Il est 20h !! Hop, hop, hop !! On se réveille et on commence à se mettre en tête que vu notre niveau de jeu, si on veut gagner quelque chose se sera le spirit et les soirées. On commence donc à se séparer et à tester tous les jeux ricains qu’on croise sur notre chemin !! Enfin, une activité où on excelle !! La soirée continue… On est chaud, on va la gagner cette soirée !! Après quelques conseils de nos hôtes (qui nous disent que la vrai soirée c’est demain), une galette de Sardine, on abandonne une seconde fois juste avant la fin de la soirée et on va se coucher ! Match à 8h encore le lendemain.

Le réveil est difficile. Le temps est pluvieux. Il le sera de plus en plus. Aux fabricants de galette s’ajoute Juju. Casp, Lolo et moi avons du mal à passer à la verticale. Pas de panique, 2 matchs sont au programme Skeletor et Stanford. La journée sera donc Californienne. On commence par jouer Skeletor, les anciens élèves de l’université de Stanford. Ils sont plutôt propres, et nous encore en train de décuver la soirée de la veille. L’ambiance est bonne. On essuie une défaite 15-2 plutôt vite expédiée. Qu’à cela ne tienne ! On aura plus de temps pour le jeu d’après match !! Les joueurs de Skeletor sont super chauds. Nous beaucoup moins. Personne ne veut se sacrifier pour boire une bière en début de matinée après la soirée d’hier !!

Comme à l’habitude on enchaîne le match suivant. Cette fois ce sont les jeunes que l’on doit affronter, les joueurs actuels de l’université de Stanford. Une bonne partie de leur équipe est là pour la première fois. Ça se voit tout de suite : ils ont la tête rasée n’importe comment ! Un labyrinthe par-ci, une bite par-là ! Les jeunes étaient avec nous la veille. Ils sont donc dans le même état. Ça joue frisbee champagne. Il y a beaucoup d’erreurs des 2 cotés. Tout le monde se chambre. Chaque erreur est commentée. Du coup, il y a grosse ambiance. Le match fini par s’achever sur le score de 15-5. Notre meilleur match du WE. Notre jeu de fin de match a fait du bruit. A peine le match fini, les jeunes se battent pour savoir qui va jouer !! A l’image de tous nos matchs, on perd le jeu à la fin. Les jeunes sont heureux ! Nous aussi ! On va enfin pouvoir dormir un peu puisque le prochain et dernier match sera le lendemain à 12h pour jouer l’avant dernière place.

Après une sieste collective pour certains et un passage à la laverie pour d’autres, les batteries sont de nouveau full pour gagner la party. Lors du repas on rencontre nos adversaires du lendemain. On passe le repas et même toute la soirée à se chambrer. Qui va bien pouvoir gagner au moins un match ?? La soirée commence par la remise du Spirit. Chaque équipe doit élir le joueur le plus fair-play de son équipe. Pour nous ce sera Papito qui s’est vraiment bien intégré. Il est maintenant ami avec la moitié des ricains du tournoi !! Puis vient le moment de l’annonce de l’équipe qui gagne le SOTG : FL TOWER !!! Eh oui, notre premier objectif est rempli. On laissera une trace au Kaimana en remportant le spirit !  Hop hop hop, un petit shot offert par l’orga et le reste de la bouteille ! On trinque à la santé de tout le monde et on prend notre cul sec !! Qu’est-ce que c’est dégueulasse ! Comment allons nous finir la bouteille… Coté féminin, ce sont les Freshly squeezed (équipe qui aime fortement la nudité) qui gagne le spirit. D’ailleurs, pour rester fidèle à leur tradition, elles fêtent leur titre en faisant une boat race [jeu à boire] sur la scène : les bra contre les topless !!!

La soirée reprend de plus belle. Tout le monde vient nous voir pour trinquer à ce beau tournoi et à notre titre ! Ouf, on va pouvoir finir la bouteille !! Ce soir le thème c’est dance floor. Le DJ est on fire ! Ses chansons beaucoup moins… mais on s’en fout, l’ambiance est au top, et l’alcool aide bien !! Les jeux d’alcool américains y sont surement pour quelque chose. Un concours de limbo est lancé !! Comme d’hab, j’y fonce ! La barre (enfin, le ski de l’équipe Ski Patrol) descend de plus en plus. Il ne reste plus que 2 personnes, une blonde qui ressemble à une gymnaste et moi. Et une 2e victoire de canard ! Je remporte le limbo et le ski en trophée ! Les français ont la cote. La soirée bat son plein. Chacun son domaine. Lolo a misé sur l’alcool. Sardine sur le dance floor. D’autres sur sur le relationnel et les jeux qui vont avec. Le temps passe. Le chapiteau se vide, la musique s’arrête. On est plus qu’une petite vingtaine. On prend la soirée en main. On sort les iPhones et on envoie la musique sur la sono amovible. On est au taquet. Enfin Lolo un peu moins. Il rejoint le groupe des fournisseurs de galette. Les gens finissent par partir ! On est les derniers !! La party est gagnée et le deuxième objectif atteint !! Bon, il faut rentrer maintenant. Lolo ne tient quasiment plus debout !! Casp s’occupe de le ramener tant bien que mal.

Dernier réveil à Waimanalo au bord de l’océan sur une plage magnifique. La nuit fût agitée. Le vent a soufflé si fort que le chapiteau s’est effondré dans la nuit. La pluie et les matchs ont saccagé les terrains. On joue donc le dernier match dans un champ de boue contre une équipe mixte comme nous : Sarcastic Fringeheads (pick-up de Hawaii et de Californie). Le match commence à sens unique. On prend le large. Puis, on se fait rejoindre petit à petit. Le match est bon enfant. On se rend coup pour coup ! Les drops, les catchs, les moqueries, les bains de boue,… Le match est surement le plus sympa du tournoi. On finit par gagner 15-12 !! On ne rentrera pas fanni ! Encore un dernier petit jeu puis on va pouvoir regarder la finale. Ah non, c’était sans compter sur le succès de nos magnifiques maillots dessinés par Papito. Il n’aura pas fallu longtemps pour que tous nos maillots soient distribués au 4 coins des U.S. et au Japon. Les 2 finales se voient couronner l’Australie. On dit au revoir à nos coéquipiers, nos nouveau amis américains et on se donne rdv à Hilo sur Big Island pour le tournoi hat le weekend prochain.

Globalement, le niveau du tournoi était assez élevé. On pouvait sentir qu’il y avait beaucoup de très bons joueurs. Cependant, tout le monde est là pour s’amuser. Les joueurs ne sont donc pas à fond mais cela reste d’un très bon niveau. En conclusion, je ne peux que rappeler ce qu’a dit mon ami irlandais Liam : « si tu aimes le fun, la bière et les filles toutes nues, ce tournoi est pour toi !! »

FL Tower Kaimana

L’équipe FL Tower au Kaimana Klassik 2014

Après une petite semaine de repos à Maui, nous revoilà connecté avec la famille frisbee au Hilo Hat Draw. On est attendu de pied ferme. Tout le monde nous attend et s’inquiète de ne pas nous voir arriver. Du coup, la welcome commence tout de suite très fort !! Musique, grosse ambiance et encore un concours de limbo gagné contre la même concurrente ! On commence tellement fort qu’on finit la soirée. Il y en a qui ont même chopé ! Le lendemain les matchs commencent. On se rend vite compte que le niveau est très faible mais que tout le monde a fermement l’intention de s’amuser. En plus, malgré toutes les rumeurs sur la météo pluvieuse de Hilo, le temps est magnifique ! Il fait très beau et très chaud. On passera un super WE en mode loisir à jouer, boire des bières, augmenter notre réseau d’ami frisbeelistique. D’autre profitent de la 2e soirée pour choper à leur tour. Les gens sont tellement accueillants et sympathiques qu’on invite tout le monde à un BBQ à la maison qu’on a loué le dimanche soir. Cette dernière soirée fût mémorable. Les meilleurs sont venus. On a eu le droit à un concert privé de Smack Dab et encore une soirée jusqu’au bout de la nuit.

C’est ainsi que se termine notre expérience dans le monde de l’ultimate Hawaiien qui à mon humble avis reste particulier à cet Etat, tout en conservant des similitudes avec les tournois du continent nord-américain.

C’était une très belle expérience qui appelle comme vous pouvez vous en douter à une prochaine expérience au plus vite ! Comme le dit la devise Five du Kaimana Klassik 27th : « Have fun, play hard and eat POKE » !!

Reste plus qu’à définir un lieu, une date et c’est reparti !!

Ça vous tente ??

Publicités

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s