Tsunamixte 2014

Ca faisait un bail que je n’avais pas mis les pieds au Tsunamixte. 

Et ça a bien grandi depuis ma dernière participation ! Le gang de Nemours a comblé le vide laissé par le non-renouvellement du magnifique Disc All-Stars de Nantes, et rassemblait cette année 32 équipes senior réparties sur 4 gymnases, et même un petit tournoi junior !

Ressenti, critique, appréciations… voici le dossier !

Il faut tirer son chapeau à l’organisation des Tsunami du Loing : gérer 32 équipes sur 4 gymnases ne doit pas être chose aisée. 4 plannings, 4 buvettes, 4 équipes de bénévoles… Mais c’est réglé comme du papier à musique du côté de Nemours, et malgré une buvette un peu plus onéreuse qu’ailleurs (les fameux croque-monsieur à 1€ pièce, par exemple), les produits ont l’air bons (pas trop testé, à part une magnifique quiche chèvre-bacon, mais les gaufres avaient l’air de plaire !).

Niveau infrastructures, on est au top, surtout au gymnase Roux. De la place, un revêtement Gerflor d’élite (69 réprésent), une tribune en mezzanine pour admirer les matches… Dommage que la tribune ne soit pas plus proche de la rambarde ! Celle-ci est délaissée lors de la finale au bénéfice d’une rangée de chaises dont seuls les plus chanceux pourront profiter !

En journée, c’est maîtrisé.

En soirée, c’était un peu plus compliqué.

On a hâte de retrouver le soir venu tous ceux qu’on n’avait pas vu la journée (oh t’es là toi ?! Cool !), mais il faudra attendre la soirée. Le dîner était séparé pour ceux finissant plus tard, mais finalement, éviter la horde grivoise et ses chansons paillardes pour diner au calme ne m’a pas gêné plus que ça. Ensuite, c’est un peu le parcours du combattant. La soirée est loin des hôtels, ce qui engendre forcément des complications au niveau des festoyants.

« Qui est SAM ? », « nonon t’inquiète, je n’ai pas tant bu que ça », « Oh meeeeeerde, ma voiture s’est barrée sans moi », « je peux monter dans votre coffre ? », etc.

Même si tout le monde s’en est bien sorti, et que l’organisation n’avait pas forcément le choix du lieu, j’ai toujours peur du jour où l’on perdra au mieux son permis et au pire un membre de la communauté (ou plusieurs) à cause de ce genre d’histoires, et un bon tournoi dans la foulée. C’est bien évidemment la responsabilité de chacun, mais on ne sera malheureusement jamais à 100% de réussite quand il faut prendre la voiture en soirée.

Sur une note moins sordide, la salle était cool : une grande piste de danse, un espace séparé bar/buvette/conneries en tous genres, une entrée fournie en clopeurs et en ragots, et des recoins sombres à n’en plus finir. Tout le nécessaire pour une bonne soirée ! Manque plus qu’une bonne dose l’alcool, un DJ doué et c’est par—… ah, mince.

Une bonne fois pour toutes : ne payez jamais un DJ pour vos soirées ultimate. Ok, il a les lumières et la machine à fumée, mais ça se loue tout ça. Et le DJ n’a aucune idée de ce qu’on veut entendre, et se plante à tous les coups.

On a tous été à un tournoi ou le chef de l’orga connait un pote qui connait un pote dont le cousin mixe trop bien, et on se retrouve avec de la minimal qui fait kiffer trois pèlerins pendant 6h et empêche les résignés qui se faisaient chier de dormir. Ou le DJ qui met les tubes de mariage un peu beauf que seuls les invités qui sont dans la deuxième moitié de leur vie apprécient. Ce n’est pas par hasard que les jeunes se font chier aux mariages : prenez le temps de faire votre propre playlist, et de mettre un mec de l’organisation en charge du son ! S’il est ouvert aux suggestions tout en restant ferme, encore mieux ! Mais je vous en prie, ne laissez pas quelque chose d’aussi crucial entre les mains de quelqu’un qui ne connaît pas son public !

Second hic : l’alcool.

Premièrement, il était plus onéreux qu’à d’autres tournois.

Deuxièmement, le choix était très restreint : bière, cidre, kir, et basta. Ne vous restait-il pas de ce bon punch fourni à l’apéro ? N’était-t-il pas envisageable de proposer un cuba libre pour les bailarines et un whisky pour les cowboys ? Ca sent un peu les histoires de licence, et j’espère donc que c’est la loi, plutôt qu’une organisation de soirée trop peu ambitieuse, qui vous a imposé ce manque de choix.

 Troisièmement, il y a eu pénurie. Alors que vous saviez que les Tchacs seraient là. Certes, le manque de choix et la pénurie ont rendu les prix un peu plus flexibles auprès de certains barmen (et heureusement), mais un pêché capital a été commis ! Lorsque j’ai participé à l’organisation de ce genre d’évènement, les fûts de bière non entamés étaient volontiers repris et remboursés par le fournisseur le lundi suivant. N’était-ce pas une solution envisageable pour le vôtre, qui aurait au final vendu bien plus de sa bière ?

Des signaux forts qui pousseront encore plus de joueurs et joueuses à apporter leur propre alcool lors de la prochaine édition… alors qu’avec un peu d’encouragement, ils préféreraient forcément remplir vos poches plutôt que celles de Mme Auchan et M. Poliakov !

Tout cela ne nous a néanmoins pas empêché de passer une bonne soirée. Le thème déguisé (« Quoi de neuf, docteur ?) était plutôt réussi, et ceux qui ont joué le jeu l’ont bien joué. On a eu droit à des docteurs (sisi, je vous jure), des infirmières, des carottes, et un magnifique concours de giclette faciale à l’aide de seringues remplies d’eau, proposé par le gang des mecs qui ne se respectent pas.

Bref, du bon, et du moins bon facilement améliorable. Mais somme toute un bon moment, et un tournoi auquel on reviendra volontiers.

Pensez juste à mettre un cadre sur la photo-cadeau la prochaine fois. Ou bien donnez-nous un disque. C’était bien, un disque.

Publicités

5 réflexions au sujet de « Tsunamixte 2014 »

  1. Sympa un petit debrief! Mais je te trouve dur. Une soirée où il faut prendre la voiture peut être une réussite à 100% si chacun se gère! Je me prends une cuite, j’ai demandé aux copains de me gérer.. J’ai fait mon lourd la dernière fois, c’est moi qui ramène les copains. Et j’en trouve un qui s’est loupé sur le bord de le route, je le ramène ! C’est une communauté qui se retrouve sur ces tournois, pas des français grincheux qui réclament que tout soit géré pour palier à nos plus mauvaises habitudes!

    • Benoît,

      Effectivement, j’ai beaucoup de remarques à faire!
      Donner mon avis est un droit que je me réserve quand j’achète un produit.

      Même si c’est parfois difficile à avaler, il faut surtout garder en tête que mon avis est donné dans une démarche d’amélioration. Saboter votre tournoi ne me serait d’aucun intérêt, puisque cela me priverait d’un bon tournoi à une heure de chez moi (chose rare!). Mes intérêts et les vôtres se recroisent.

      Connaissant le poids d’une organisation de tournoi (peut-être pas aussi grand que le votre, certes), j’ai essayé de saluer le bon autant que j’ai souligné le mauvais.
      Et tu remarqueras qu’afin de rester dans le constructif, j’ai essayé de trouver des solutions à proposer à chaque problème que j’ai remarqué.

      Quelles sont les remarques que tu as trouvé blessantes?

      Si toi ou ton club avez envie de répondre à certaines de mes critiques, sachez qu’il est envisageable pour moi de publier votre réponse sur le blog.

      A bientôt,
      Eric

  2. Salut Eric !
    Après quelques mois et alors qu’on se lance dans l’orga de notre 10ème édition du Tsunamixte (et oui faut s’y mettre 6 mois à l’anvance), je reviens lire ton article avec intérêt.
    Sur le coup et juste après une telle orga c’est sur que ça ne fait pas toujours plaisir de se faire critiquer mais avec le recul je me dis que toutes tes remarques vont nous être utiles pour cette 10ème édition que nous espérons au top !

    Pour info le 10ème Tsunamixte aura lieu les 24 et 25 janvier 2015 (hihi un peu de pub).
    Oui cette fois nous ne nous ferons pas surprendre par une pénurie de bière !
    Non nous ne pourrons pas vendre d’alcool fort lors de la soirée (problème de licence effectivement)
    Oui nous nous sommes rendus compte que le DJ n’était pas top et on travaille là dessus …
    Pour le cadeau surprise …
    Cette année tout le monde mangera au même endroit !

    Nous aurons encore cette année la possibilité d’accueillir 32 équipes sur 4 gymnases au top (fini le gymnase en travaux) et nous espérons encore pouvoir à nouveau gérer le tournoi junior en parallèle.

    Bref les Tsunamis sont déjà au taquet pour continuer à proposer un tournoi mixte indoor en France. Et on espère bien que tu seras de la fête 😉

    Cyrille (chef organisateur du Tsunamixte 🙂 )

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s